L'Unique Adresse Francophone qui réunit les Fanstories sur Halo
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Essai] L'intérêt de la fanfiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Master_chiefhalo
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 27
Localisation : Amiens, Somme
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: [Essai] L'intérêt de la fanfiction   Mar 26 Fév - 3:01

Je republie ici un article de mon blog sur la fanfiction, qui a ici toute sa place. Bonne lecture !

1-Introduction
Puisque j’utilise mon blog pour publier, entre autre, des fanfictions (que l’on peut appeler également fanstory, selon que l’on préfère la langue de Shakespeare à la langue de Molière), j’ai trouvé intéressant d’y publier également cet essai, en forme d’analyse, concernant ce type d’écrit. Il s’agit de quelque chose sur lequel je travaille par moments, un peu comme les idées me viennent, et cela expliquera sans doute que ce dossier soit assez consistant et complet (le plus possible, en tous les cas). Il s’agira avant tout de définir la fanfiction, de lui donner une définition, une légitimité, une place dans la grande famille de ce que l’on pourrait appeler la « littérature populaire », puis de donner son cadre, ses limites s’il y en a ; son intérêt également ; bref, de faire un petit tour d’horizon de la fanfiction, à travers des exemples et des comparaisons.

2-Fanfiction : Définition(s)
Le terme « fanfiction » est aisé à découper : il s’agit d’un néologisme (un terme n’étant référencé dans aucun dictionnaire d’aucune langue) créé à partir du terme anglais « fan » (qu’il est inutile que je traduise) et du terme français « fiction ». Pour le terme « fanstory », il se découpe de la même manière, le terme anglais « story » n’ayant pas le même sens que son équivalent français.
2.1-« Fanstory »
Afin de pouvoir utiliser l’autre terme plus rapidement, car je m’en tiendrai au terme français dans tout le reste de ce dossier, contrairement au reste de ce blog, analysons d’abord le terme « fanstory ». Il est découpé, nous l’avons dit en deux parties, et pour éviter la redondance, je vais m’arrêter sur la deuxième partie.
Le terme anglais « story » désigne très généralement une histoire, quelle qu’elle soit. Il est beaucoup plus général que le terme « fiction », qui, toujours en anglais, est transparent, et regroupe donc toutes les histoires inventées. La fanstory regroupant, dans la plupart des définitions qui en sont faites sur Internet, plusieurs types de récits (voir l’article de Wikipédia), on gardera ce terme pour la généralité, et on préférera le terme plus précis de « fanfiction », prononcé à l’anglaise comme à la française.
2.2-« Fanfiction »
Le terme « fanfiction » en tant que néologisme de la langue française est plus simple à analyser, car beaucoup moins ambiguë, plus précis. La fiction, dans la langue française désigne « tout ce qui relève de l’imaginaire ; œuvre, genre littéraire dans lesquels l’imagination a une place prépondérante » (Hachette - 2000). La fanfiction est donc bien une fiction, puisque son auteur imagine un scénario. Mais toute la question de la fiction est relancée quand on se place dans le contexte de cette écriture particulière : l’auteur de fanfiction n’invente pas tout : il utilise bien souvent des personnages, des lieux, des environnements naturels ou matériels qui existent dans l’univers dont il s’inspire : tout ne relève pas de la pure imagination dans la fanfiction : appartient-elle bien au genre de la fiction ? En est-elle à la limite ? Impossible de répondre à ces interrogations sans se poser la question de la définition des limites de la fiction littéraire. Impossible de répondre à ces interrogations dans avoir auparavant répond à celle-ci : qu’est-ce qu’une fiction littéraire ?

3-Cadre(s)
La fanfiction est, « par définition », une œuvre littéraire tirée d’un univers préétabli, que nous appellerons «univers support ». Il peut s’agir, indifféremment d’un film, d’une bande dessinée, d’un livre, d’une série télévisée, d’un jeu vidéo etc. En tous les cas, la fanfiction n’est pas, comme nous l’avons dit tout à l’heure, une fiction totale : elle doit reposer sur des bases préétablies (par exemple l’univers de Halo qui est déjà bien étoffé « officiellement »), sur lesquelles l’auteur doit s’appuyer pour construire son récit et son scénario. C’est d’ailleurs un des premiers critères pour un lecteur averti de fanfictions ; la première question qu’il se pose, pendant la mise en place de l’intrigue, est de savoir si l’auteur respecte bien les cadres spatio-temporel, humain, psychologique voire technologique (et ce dernier critère peut prendre une place importante, notamment pour Halo), parfois en fonction de l’emplacement chronologique de son intrigue pour des univers complexes (et celui de Halo l’est particulièrement). Par exemple, « Revanche à Tulsa » (Jack-115) prend place au milieu de la chronologie de l’intrigue complète de Halo, alors que « Halo : Dangereuse Association » prend place à la fin de cette chronologie (bien que Halo 3 soit sorti, il n’a pas encore livré tous ses secrets en ce qui concerne la résolution de l’intrigue, et je préfère ne pas le prendre ne compte dans la chronologie). Les possibilités de scénario ne sont pas les mêmes, de même que les cadres technologique, psychologique et humain. Il s’agit donc d’une question de vraisemblance, question qui constitue le premier inconvénient de l’écriture de fanfictions : les cadres ne sont pas libres, ils sont imposés par « l’univers support ».

4-La fanfiction dans la littérature
La fanfiction n’est évidemment pas considérée comme un genre littéraire à part entière, car elle n’est pas suffisamment connue et reconnue, de part sa faible portée. Il s’agit bel et bien d’une œuvre, puisqu’elle est la volonté d’un écrivain, et que tout écrivain est un artiste, même s’il n’est pas forcément reconnu comme tel. La fanfiction est en marge de la littérature au sens noble du terme ; elle est dans la même situation que le roman dit « populaire » de la seconde moitié du XIXème siècle, à l’époque ou Alexandre Dumas publiait dans la presse, sous forme de « feuilleton » (c’est l’origine du terme, plus employé aujourd’hui pour la télévision) « les 3 Mousquetaires », à l’époque où Gaston Leroux publiait « Le Mystère de la Chambre Jaune » également : c’est aussi une littérature de divertissement, mais elle présente une différence fondamentale avec le roman populaire : elle n’est destinée qu’à un nombre très limité de personnes, initiées à l’univers support, là où le roman populaire était destiné au plus grand nombre.

5-La portée de ce type de texte
C’est sûrement ce qui fait que la fanfiction est si peu connue. Même si les sujets sont variés (voir un peu plus haut), le nombre de lecteurs qui sont capables de comprendre une fanfiction est limité par le fait qu’il faille, pour la comprendre, être initié à l’univers support. Dans le cas de Halo, même si c’est un jeu mondialement connu et reconnu, tous les joueurs ne connaissent pas forcément suffisamment les ressorts de l’intrigue pour pouvoir lire des fanfictions telles que « Revanche à Tulsa » (l’œuvre de Jack-115 étant uniquement axée sur des événements non visibles dans les seuls jeux vidéo).
On ne peut donc même pas affirmer que seuls ceux qui connaissent, succinctement, l’univers support peuvent comprendre les fanfictions, car il ne suffit pas de connaître un petit bout de la chronologie : il faut la connaître entièrement, en détail, pour pouvoir se situer dessus lors de la lecture. La fanfiction en tant que littérature de divertissement n’est donc pas ouverte à tous, et c’est sûrement ce qui fait qu’elle reste dans l’ombre des grands genres populaires tels que le polar, la science-fiction ou l’héroic-fantasy.

6-Un type de texte limité « par définition »
En effet, la fanfiction est un type d’écriture limité de par sa nature : elle est tirée, comme nous l’avons dit, d’un univers support, qui est la plupart du temps sous licence des éditeurs, des compagnies de production cinématographiques ou dans le cas de Halo, de sociétés de développement de jeux vidéo. Il est donc impossible, suivant la loi immuable des droits d’auteurs, de tirer un quelconque profit de l’écriture de fanfictions, et c’est ce qui le limite le plus : là où nombre d’auteurs associent passion et volonté de succès dans leurs projets littéraires, l’écrivain de fanfictions ne peut s’appuyer que sur sa passion pour l’univers-support. Donc, sans passion, pas de fanfictions.

7-L’intérêt de la fanfiction
On peut en effet se poser la question de l’intérêt de ce type de texte quand on condense toutes les informations révélées précédemment : la fanfiction n’est pas reconnue en tant que genre littéraire, elle est limitée dans son contenu, elle ne rapporte rien à son auteur, et n’apporte pas d’enseignement particulier qui pourrait la rattacher au genre apologétique. Mais pourquoi diable écrit-on des fanfictions ?
La réponse peut être multiple : cela dépend du point de vue de chaque auteur à propos de son texte et de son travail. Je vais donc parler en ce qui me concerne, plutôt que de m’avancer en terrain inconnu.
Personnellement, j’ai toujours considéré que l’intérêt de la fanfiction résidait dans son manque d’intérêt général. Ce type d’écriture fut pour moi un tremplin, car elle me permettait de voir si je valais quelque chose, et elle me donnais un sujet viable, sur lequel me baser, et qui, comble de tout, me plaisait. C’était comme faire un exercice de maths : on nous donne une équation, on essaie de la résoudre, et si on se plante, et bien on recommence et cela ne gène personne : on a pas perdu d’argent, on a l’occasion de corriger nos défauts de langue et on définit aussi notre style littéraire, en le peaufinant (3x²-(2x²+x²) ?). Le résultat est toujours approximatif (puisque toujours améliorable), contrairement au résultat d’une équation, mais personne ne viendra vous embêter parce que vous reprenez quinze fois le même scénario en essayant chaque fois de l’améliorer. On a rien à y perdre ! La fanfiction est donc plus un exercice de style qu’une œuvre littéraire au sens noble du terme : c’est un type de texte bénéfique pour un écrivain, car il est une occasion de se tester et de s’améliorer avant de se lancer dans le grand bain de la littérature moderne. Peut-être trouverons-nous, dans quelques années, d’anciens écrivains de fanfictions dans les librairies ? Ce jour-là, en tous les cas, il aura montrer que la fanfiction a bien un intérêt !

_________________
FanStories.Halo n'attend que vos histoires !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m-chworld.over-blog.net/
 
[Essai] L'intérêt de la fanfiction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er essai sport intérieur (Volley ball)
» Premiers essais avec le FZ150...Teste du zoom!
» Mon premier essai d'une goutte d'eau dans une rose...
» À l'intérieur [Drama/Ship]
» Quelle antenne intérieure pour avoir la TNT fr+ch ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FanStories.Halo :: Ecrits :: Autres écrits-
Sauter vers: