L'Unique Adresse Francophone qui réunit les Fanstories sur Halo
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Guerrier de la Foi : Premier volet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 9:19

PROLOGUE

2128 heures, 18 Juillet 2552 (Calendrier militaire)/ Croiseur du CSNU Intrépide en orbite au-dessus de Sigma Octanus VI.

Les couloirs du vaisseau étaient sombres, éclairés par les seules lampes d’alerte et les gyrophares rouges qui tournaient toujours, alimenté par les générateurs de secours qui n’avaient pas encore été détruits. Des gerbes d’étincelles jaillissant occasionnellement des tableaux de contrôles endommagés permettaient de voir les nombreux corps inanimés, étendus sur le sol froid et couvert de sang de ce qui était autrefois un fier bâtiment de guerre du CSNU. Les faibles secousses causés par les nombreux débris spatiaux que heurtait le croiseur témoignaient de sa lente dérive qui allait le mener inévitablement vers la planète de Sigma Octanus VI, dans l’atmosphère de laquelle il se consumerait avant de se crasher quelque part à la surface de ce monde assiégé.
La totalité de l’équipage et des forces de défenses avaient été massacrés sans pitié par les forces d’abordage covenants, et conformément au protocole Cole, l’IA du vaisseau avait été effacée, laissant le bâtiment sans contrôle et sans défense. Les pertes aliennes avaient été minimes, pour la plupart des grognards. Ils avaient utilisé un nouveau type de vaisseau d’abordage, qui perforait un point d’entré pour leur équipage dans la coque du croiseur sans le dépressuriser. Ces navettes d’assaut s’étaient alors accroché tout le long du bâtiment comme autant de parasites impatients de pomper la force vitale de leur hôte. Ainsi, toute vie humaine à l’intérieur du croiseur avait été purement et simplement anéantie.
Mais les forces covenants étaient toujours à bord, cherchant des informations sur la technologie et la civilisation humaine. Des centaines de grognards fouillaient chaque recoin de l’immense structure, avec tout de même un intérêt particulier et personnel pour le secteur des cuisines et des salles de restauration. Il y avait également quelques élites qui supervisaient les recherches, bien qu’il sachent que les humains avaient assurément détruit toutes les données relatives à leurs colonies. Une erreur de leur part était toujours possible.
Sur le pont de commandement du croiseur, le lieutenant élite Irul Sulamee observait à travers la baie d’observation la bataille spatiale qui continuait. C’était la première fois depuis le début de la guerre qu’un tel nombre de bâtiments étaient impliqués dans un même affrontement, et il désirait en savoir plus sur la stratégie spatiale des humains. Il avait été impressionné par l’acte de sacrifice de leur énorme station de réparation qui avait encaissé la première salve des torpilles à plasma covenants, et leurs techniques d’affaissement progressifs des boucliers énergétiques semblait très dangereuses pour les vaisseaux de l’Alliance.
Irul Sulamee, malgré ses quarante-sept ans, était encore un jeune adulte, et probablement l’un des plus jeunes lieutenants de toute l’Alliance. Il avait reçut ce grade la suite de son action héroïque lors de la soumission des legkolos, en tuant à lui seul quatre de ses montagnes de muscles rien qu’avec son fusil à plasma. Un dévot l’avait remarqué et avait immédiatement vu en lui un leader au charisme sans égal.
Et il ne s’était pas trompé.
Irul semblait être né pour devenir un chef. Il plaçait la survie de ses sangheilis avant la sienne, passant plus de temps que n’importe quel autre lieutenant à les entraîner. Il privilégiait l’effort de connaître l’ennemi pour mieux le défaire, et c’est pourquoi il se portait toujours volontaire pour les missions d’abordage comme celle-ci, pour être en contacte avec la technologie humaine.
Soudain, un soldat élite fit irruption sur le pont de commandement, et s’adressa directement à lui :
- Lieutenant ! Le haut commandement nous ordonne de rejoindre notre propre croiseur. L’objectif principal a été remplit, et la flotte est sur le point de se replier.
- Bien compris. Que tout le monde retourne aux vaisseaux d’abordage. Et assurez-vous que les charges sont placées et opérationnelles avant de quitter ce bâtiment.
- A vos ordres, lieutenant, fit l’élite avant de sortir.
Les troupes covenants évacuèrent rapidement le croiseur pour rejoindre la flotte. Les dernières forces humaines se battaient avec l’énergie du désespoir, leurs effectifs réduit à une poigné de vaisseaux esseulés qui tentaient d’emporter avec eux le plus d’ennemis possibles. Alors que son propre vaisseau d’abordage s’éloignait du croiseur humain, Irul observa les charges exploser au niveau des moteurs, déclenchant une réaction en chaîne qui pulvérisa l’intégralité de la structure dans une immense déflagration.
- Ces humains sont vraiment impressionnants, dit-il autant pour lui-même que pour ses guerriers élites autour de lui. Malgré leur grande faiblesse, ils continuent à nous résister avec la même hargne. Ce sont des adversaires courageux, mais ils ne peuvent pas nous empêcher d’accomplir notre destiné. Souvenez-vous-en, mes frères : les humains ne sont que des obstacles placés par les dieux pour tester notre foi, et en aucun cas nous ne devons les décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 9:20

Le Guerrier de la Foi :
L'Emergence d'une Légende


CHAPITRE PREMIER

1247 unités de temps du 142eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ Cité sainte covenant « Grande Bonté », quartier général sangheili.

Irul se demandait ce que pouvait bien signifier tout ça. L’atmosphère était tendue dans la gigantesque salle de réunion du commandement sangheili, et même si personne ne disait mot, on pouvait nettement lire dans les centaines de paires d’yeux la même curiosité mélangée d’inquiétude provoquée par la situation. Tous les frères lieutenants présents sur Grande Bonté avaient été convoqués pour une assemblée, deux heures après la réunion du Grand Conseil des hiérarques. Dans toute sa vie de guerrier, Irul n’avait assisté à une pareille assemblée qu’une seule fois : lorsque les hiérarques avaient ordonné la guerre sainte contre les humains. Quelle autre décision aussi importante pouvait nécessiter un autre pareil évènement ?
Soudain, une trentaine de dévots sangheilis, les commandeurs les plus forts et les plus respectés de l’Alliance, entrèrent par une porte latérale gardé par des sangheilis escortes, et vinrent prendre place sur les bancs de l’estrade faisant face à la foule de lieutenants qui attendaient tous debout, impatients d’en savoir plus. Les dévots étaient encore vêtus de leurs armures d’apparat illustrant leur important rôle de conseiller sangheili au Grand Conseil : grises, avec des ornements dorés quelque peu semblables à ceux des escortes. Ils étaient les sages de la caste guerrière de l’Alliance, et leur parole avaient d’autant plus d’importance qu’elle était franche, honnête, et ignorant le mensonge comme n’importe quel autre sangheili. L’un d’eux se détacha du groupe et vint se placer au devant de la scène, et il n’eut pas besoin de réclamer le silence pour que son audience soit totalement attentive à ses mots :
- Mes frères, commença-t-il. J’apporte ici la parole du Grand Conseil béni par les prophètes. Les nouvelles que nous avons reçues ne sont pas réjouissantes, contrairement à ce que nous nous attendions. Notre opération contre la planète nommée Sigma Octanus VI par les humain a été certes un grand succès malgré la perte de nombre de nos vaisseaux, mais les données de l’artéfact divins nous sont les plus étranges que nous ayons découvertes jusqu’ici. Son essence divine est entouré du mystère des anciens, et il faudra aux saints prophètes beaucoup de temps avant de pouvoir s’en imprégner pour comprendre son message, freinant notre marche vers la transcendance finale.
« Mais nous avons également de bonnes nouvelles : après la bataille, un de nos drone-espion laissé en arrière a réussi à se fixer à un vaisseau ennemi, nous informant de tous les endroit visités par le bâtiment humain. C’est ainsi que nous avons découvert l’une de leurs plus grandes colonies, dont la topographie et la position astrale correspond clairement à celle de l’un des plus saints sanctuaires de nos dieux. Sur ce monde se trouve un temple encore inconnu des humains, renfermant un artéfact recherché depuis les premiers jours de l’Alliance par les prophètes, et nous allons le récupérer.
« Seulement, notre drone-espion infiltré a détecté d’importantes fortifications à la surface et en orbite de la planète. Ces défenses sont capables de pulvériser même nos destroyers les plus robustes, et nous ne devons pas sous-estimer leur potentiel de destruction. La planète est également pourvue d’importants effectifs de vaisseaux, de blindés et de troupes, ce qui en fait une véritable forteresse qui ne pourra pas tomber aussi facilement que toutes celles que nous avons détruites ces dernières années.
« C’est pourquoi pas moins de trois cent vingt-sept vaisseaux majeurs participeront à cette attaque. Dans l’état actuel des choses, c’est le maximum que nous avons put rassembler, le reste de notre flotte étant dispersé à travers la galaxie afin de chercher les autres colonies humaines, et en particulier leur monde natal. Il y a également les deux cent vaisseaux de défense de Grande Bonté que nous ne pouvons réquisitionner en aucun cas, ainsi que les forces secondaires d’assaut dont nous n’avons pas encore l’autorisation d’employer. Mais le nombre de trois cent bâtiments devrait amplement suffire à percer les défenses de la colonie humaine.
« Et bien que l’essentiel de la bataille se déroulera en orbite, nous devront également compter avec un assaut terrestre massif, chose qui vous concerne bien plus. Votre mission sera de détruire les générateurs de défense planétaire, ce qui mettra hors d’usage les stations spatiales humaines, et permettra à nos croiseurs de prendre l’avantage plus aisément. Vous devrez également investire le secteur planétaire autour du temple, éliminer toute présence ennemie dans cette zone, et pénétrer dans le sanctuaire pour y récupérer le saint artéfact. A cet effet, plusieurs unités de forage scarabs seront acheminées vers la surface. Une fois l’artéfact en sûreté, nous vitrifierons la planète avant de retourner à Grande Bonté pour le ramener aux hiérarques. Frères, si vous avez des questions, je suis prêt à y répondre.
Immédiatement, Irul leva un doigt franc et décidé, et fit :
- Commandeur ! Comment les humains nomment-ils ce monde ?
Le conseiller resta un moment surpris par la question. Les sangheilis évitaient de trop s’intéresser à leurs adversaires, de façon à ne pas laisser leurs esprits en proie à des sentiments de faiblesse tels que le doute ou la pitié. Cependant, certains ajoutait l’assimilation des savoirs et de la culture de leurs ennemis à leur parcourt sur la voie du Guerrier, afin de mieux connaître l’adversaire pour mieux le détruire. C’était une voie risquée, où la moindre erreur pouvait mener à l’hérésie, et l’Alliance avait déjà connu de nombreux cas lamentables qui avaient été rapidement étouffé avant de contaminer le reste des guerriers saints. Ce conseiller devait se demander s’il fallait faire surveiller ce lieutenant trop curieux lorsqu’il lui répondit calmement :
- Les humains nomment ce monde Reach.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 9:21

CHAPITRE DEUX

0432 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ Croiseur Ascendant Justice en transit dans le sous-espace.

La salle de l’arsenal du croiseur étaient saturée de guerriers sangheilis se préparant pour le combat, vérifiant minutieusement armes et équipements. Ils savaient tous que cette bataille allait être très importante, l’un des points cruciaux menant à la divine transcendance du physique promise par les prophètes, et Irul était aussi impatient qu’eux de débarquer sur la planète. Alors qu’il vérifiait la charge de la cellule énergétique de son fusil plasma, Irul vit un dévot pénétrer dans l’arsenal, vêtu de sa magnifique armure de combat dorée. Le silence tomba aussitôt et tous les regards se tournèrent vers lui.
- Mes frères ! annonça-t-il. Je suis le dévot Ussulee, et votre commandeur durant la durée de cette bataille. Nous allons bientôt sortir du sous-espace pour arriver au plus prés de notre objectif, et tout porte à croire que les humains ne sont pas au courrant de notre attaque imminente. Nous utiliserons l’élément de surprise pour débarquer à la surface de la planète avant que leurs défenses soient en mesure de nous contrer. Une fois au sol, vous devrez œuvrer le plus rapidement possible.
« Nos forces d’invasion seront divisées en plusieurs groupes ayant chacun une mission différente. Notre groupe a pour but de détruire une série de réacteurs à l’ouest du temple et qui alimentent les défenses orbitales humaines. Pour cela, une fois le débarquement effectué, regroupez-vous sur ma position. Attendez-vous à une résistance massive et acharnée. Que notre foi nous apporte la victoire !
- Et la destruction des impurs ! répondirent tous les sangheilis présents.
- Tous à vos navettes !
Les sangheilis s’exécutèrent immédiatement et se dirigèrent vers la baie de lancement. Quelques-uns firent un court détour par les casernes des ungoys pour les réveiller et les faire embarquer également dans les Phantoms. Les petits êtres rouspétèrent mais obtempérèrent par peur des puissants guerriers en glapissant. Quelques legkolos furent emmenés, mais aucun Kig-Yar ni Yanme’e, et il était hors de question pour les sangheilis de prendre des troupes Jiralhanae. Irul avait, comme tous ses frères de race, une haine farouche et sans borne envers ces brutes immondes et stupides, totalement dépourvues d’honneur. Il vérifia une dernière fois son équipement sur la passerelle d’embarquement et pénétra dans la soute du Phantom de son escouade.
Le lieutenant Irul plongea dans le regard de chacun de ses soldats l’un après l’autre, et il y vit toujours la même détermination sans faille qui le rendait fier d’eux. Son groupe de combat était parmi les plus talentueux des escouades de sangheilis de l’Alliance, et malgré le fait qu’il soit simplement nommé le 247ème groupe d’intervention, il était bien connu du haut commandement pour ses nombreuses action héroïques. Bien sûr, ils n’étaient que de simples soldats, et encore loin d’égaler la puissance des terrifiants commandos sangheilis qui possédaient un bien meilleur équipement.
- Avis à tous les pilotes, annonça une voix dans les inter-com. Nous sortons du sous-espace. Départ autorisé à tous les appareils.
Des dizaines de Phantoms quittèrent les hangars à vaisseaux de l’Ascendant Justice, tout comme des milliers d’autres, pour fondre vers la surface de la planète et les réacteurs nucléaires humains. Les faibles vibrations causées par la pénétration dans l’atmosphère secouèrent les cargaisons vivantes des navette de débarquement qui attendaient d’atteindre enfin la terre sainte de leurs dieux, et de la purifié de la présence des humains profanateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 9:22

CHAPITRE TROIS

0446 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

Le temps était couvert autour des monts Hightlands, et les batteries de défense anti-aériennes n’aperçurent les vaisseaux covenants que lorsqu’ils eurent traverser le toit nuageux qui les protégeait, et qui leur laissait à peine trois mille mètres de descente pour abattre les quelques sept mille engins qui leur fonçaient droit dessus. Le feu nourris des humains enflamma une quarantaine de Phantom, mais celui du lieutenant Irul arriva à bon port, débarquant ses féroces guerriers au beau milieu d’une petite base humaine désemparée.
Ses sangheilis répandirent la mort parmi les rangs ennemis avec une aisance terrible, se souciant peu de la mort des nombreux ungoys marchant à leurs côtés. Les balles et le plasma fusaient de toute part en tirs croisés, et les corps pleuvaient pour répandre leur sang sur le sol de béton et l’herbe grasse. D’une grenade à plasma bien placée, Irul fit s’effondrer l’un des pilier soutenant le toit du hangars humain, le faisant s’écrouler sur une demi-douzaines de ces véhicules que ces pathétiques créatures appelaient « warthogs » et « scorpions ». Son fusil à plasma ôta la vie à une quinzaine de marines avant qu’il ne tombe à court de cible. En à peine quelques minutes, l’avant-poste avait été pacifié, et aucun combattant sangheili ne gisait sur le sol.
- Excellent travail ! les félicita Irul. Maintenant nous devons rejoindre le dévot Ussulee.
Le 247ème groupe d’intervention quitta alors l’avant-poste humain et partit en direction de l’Est. Cette partie de la planète possédait une végétation épaisse d’arbres et d’arbustes caractéristiques des climats tempérés et recouvrant de nombreuses collines, avec ça et là quelques plaines verdoyantes. C’est au milieu de l’une de ces plaines que le dévot Ussulee rassembla ses troupes pour l’assaut. Il y avait là plusieurs centaines de sangheilis, et un bon millier d’ungoys qui n’ignoraient pas le rôle de bouclier vivant qu’ils allaient devoir jouer. Les Phantoms avaient également acheminer quelques véhicules, principalement des ghosts afin de conserver la mobilité des troupes. Pour obtenir des chars Apparitions, il faudrait attendre l’arriver des premiers croiseurs, et ceux-ci ne devaient venir qu’après la destruction des réacteurs. Le dévot commandeur Ussulee avait grimpé sur un grand rocher au pied d’une colline. Il était entouré de sa garde rapproché : une demi-douzaine de vétérans sangheilis, aux armures grises disposant des meilleurs boucliers énergétiques existants, et portant chacun à la taille l’arme la plus crainte des ennemis de l’Alliance, une épée à plasma.
- Mes frères ! commença Ussulee. Derrière cette colline se trouve notre première cible : le générateur numéro 7. Il est lourdement protégé mais un assaut direct avec toutes nos forces devrait submerger ses défenses très rapidement. Les groupes 375, 648 et 941 se chargeront de mener les ungoys droit vers l’entrée principale du complexe. Pendant ce temps, le reste de nos guerriers viendra avec moi pour mener une attaque de flanc. En avant, et que la foi nous guide !
De nombreux rugissements de satisfaction retentirent parmi la foule de combattants, puis l’armée se divisa en deux sections comme l’avait ordonné le dévot. Irul et ses soldats suivirent Ussulee, tout comme cinq cent autres sangheilis, à travers les bois. Leur progression était lente mais discrète, et ils ne tardèrent pas à entendre le tumulte de la bataille qui commença. A défaut de causer des pertes chez les humains, les ungoys serviraient au moins à les affaiblir en munitions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:09

CHAPITRE QUATRE

0446 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

Les contours anguleux des bâtiments humains étaient enfin visibles derrière le rideau végétal de la forêt. Les formes agressives et pointues des bunkers de défense dirigeaient toute leur puissance de feu sur l’armée ungoy qui avançait implacablement vers eux. Le model architectural rectangulaire des humains était une preuve de leur manque d’attachement au perfectionnisme, autant technologique que spirituel. L’alliance était issu de l’union des prophètes et des sangheilis, deux sociétés bien plus évoluées dans la matière et le mental, se basant sur la perfection des rondeurs sphériques. Irul, tout au long de son enseignement, avait appris à former son âme et son esprit tel une sphère : parfait en tout point, sans aucune aspérité par où ils pourraient être saisi, uniformes dans leur apparence et leur vigilance.
Pourtant, pensa Irul, malgré leur manque de formation et leur retard technologique, ces humains nous résiste avec plus de hargne que celles de toutes les races que nous avons rencontrées réunies. S’ils avaient nos connaissances, ils deviendraient des adversaires redoutables, voir mortels. Mais s’ils avaient la sagesse des prophètes et des sangheilis, ils sauraient que la victoire ne consiste pas toujours en la destruction de l’ennemi…
- Bien ! annonça Ussulee. Nous y sommes. Mes vétérans et moi allons passer devant avec les groupes 156 et 247 pour nous infiltrer discrètement. En utilisant les angles mort des bunkers et la diversion des ungoys, cela ne devrait pas être difficile. Les autres groupes, attendez mon ordre pour attaquer.
Les guerriers acquiescèrent sans un mot, le regard confiant et les muscles détendus. Pourtant Irul n’était pas tranquille.
C’est la première fois que je participe à ce genre d’action. Je ne suis pas vraiment partisan de l’attaque furtive, mais si c’est par là que nous devons passer pour accomplir notre sainte croisade, alors je le ferais.
- Premier groupe ! En avant !
Une trentaine de sangheilis avança vers les bâtiments humains, et contourna habilement les installations de défense pour se faufiler entre les gigantesques structures du générateur à moitié enfui dans le sol. Chaque escouade prit un chemin différent afin d’attaquer chacun un bunker par l’arrière, mais il fallait auparavant traverser un large bâtiment militaire dont la porte étant orné d’une croix rouge. Irul savait que ce symbole humain signifiait que cette structure avait un rôle médicale, ce qui signifiait également qu’il y avait peu de chance d’y rencontrer une forte résistance. Tous les hommes valides devaient certainement être dans les bunker en train de freiner la marée des ungoys au dehors…
Pourtant, alors qu’Irul et ses guerriers traversaient un long couloir le plus discrètement possible, ils captèrent une communication radio provenant du dévot Ussulee, dont la voix était à demi-couverte par des coups de feu.
- Frères ! Nous sommes en difficulté ! Que la deuxième vague attaque immédiatem…
De la friture envahi soudain la ligne, laissant présager le pire. Irul se demanda ce qu’il devait faire. Deux options se présentaient à lui : soit il décidait d’aller secourir leur commandeur en espérant qu’il soit toujours en vie, soit il continuait sa mission et allait neutraliser l’un des bunkers afin de faciliter l’avancé de ses frères au dehors.
Le commandant Ussulee est un grand guerrier, tout comme ses gardes, mais même les plus puissants héros peuvent succomber d’une attaque en traître. Si la survie d’un dévot implique un plus grand sacrifice de mes frères soldats, alors ainsi soit-il.
- Soldat ! fit Irul. Nous devons porter secours au commandeur. En avant !
Mais alors qu’ils se dirigeait vers la source du signal d’Ussulee, une autre communication radio, humaine cette fois mais également couverte par les coups de feu, ce fit entendre à travers les équipements de leurs armure :
- … mal. La défense du réacteur du complexe numéro sept est compromise. Nous nous replions. Nous pourrons peut-être sauver le numéro trois. Faites exploser les charges maintenant !
Brusquement, une série d’explosions retentirent, et le bâtiment tout entier se mit à trembler. Pourtant il resta debout. Apparemment ce n’était pas celui-ci que les humains avaient piégé, craignant pour leurs blessés. Il y eut un bruit blanc sur la liaison puis la voix de l’homme se fit de nouveau entendre :
- Pillard of Autumn, vous devez savoir que les réacteurs terrestres tombent progressivement aux mains de l’ennemi. Les canons orbitaux sont en danger. Nous ne pouvons rien faire. Nous allons devoir utiliser les bombes nucléaires…
Les parasites finirent pas balayer complètement la liaison.
Ainsi, les humains savent qu’ils ont déjà perdu la bataille. Ils vont vouloir nous pulvériser avec des atomiques, quelle lâcheté ! Nous ne devons pas traîner ici.
- Dépêchons-nous de retrouver le commandant et sortons d’ici au plus vite !
Les sangheilis continuèrent de courir en direction de l’appel au secours du dévot sans s’arrêter. Ils arrivèrent finalement dans une vaste pièce entièrement blanche et remplie de matériel complexe ayant apparemment des fonctions médicales. Des dizaines d’humains gisaient sans vie sur le sol et les civières, sans doute des blessés qu’Ussulee et ses gardes avaient achevé.
C’est alors qu’Irul aperçut, au fond de la pièce, les corps de cinq vétérans étaient étendus dans une mare de leur propre sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:11

CHAPITRE CINQ

0446 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ complexe numéro 3 du secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

- Trouvez le commandeur, mes frères. Nous devons quitter cet endroit au plus vite.
- Inutile de vous agiter, fit Ussulee en écartant l’ample rideau blanc derrière lequel il se trouvait. Les humains sont partis.
Le dévot était blessé au flanc gauche, son armure noirci par ce qui semblait être une explosion. Derrière lui sur une civière se trouvait le cadavre de son dernier garde du corps, dont le sang maculait le sol. Malgré sa blessure, Ussulee ne laissait transparaître ni douleur ni découragement dans son regard, mais Irul sentit le doute en lui. Il est perturbé. Même en admettant que tous ces humains désormais mort aient été en parfaite santé et prêts au combat, jamais il n’auraient put causer autant de dégâts à un commandeur et une telle garde rapprochée. Et pourquoi se cachait-il ? Un sangheili ne renonce jamais, et préfère mourir au combat plutôt que de fuir comme un lâche. La souillure de l’hérésie serait-elle en lui ?
- Qu’y a-t-il, commandeur ?
- … je… je ne sais pas.
A cet instant, des dizaines de sangheilis pénétrèrent dans la salle, l’arme au poing. D’un simple signe de la main, Ussulee leur annonça qu’il n’y avait plus aucun danger, et ils attendirent ses ordres.
- Comment s’est passé le combat dehors ?
- Nous avons perdu plus de la moitié des ungoys, annonça un lieutenant, ainsi que trente-cinq de nos frères. Les humains ont fui avant que nous ne puissions les charger, et ils ont fait explosé le générateur et l’arsenal de la base.
- L’essentiel de notre force demeure toujours. Nous devons continuer notre mission : nos ennemis se sont retranché sur le complexe numéro 3, et nous allons le prendre. Ils ne pourront pas fuir éternellement, et leur mort est proche.
L’armée covenant quitta alors le complexe numéro 7 pour se diriger vers sa cible suivante. Cette base-ci, beaucoup plus fortifiée, se trouvait au pied des monts Hightland qui renfermaient le temple forerrunner. Comment les humains ont-ils fait pour rester aussi primitifs alors que les mystères des dieux se trouvaient juste sous leurs pieds ? Ignoraient-ils vraiment tout des puissantes reliques que renfermaient leurs mondes ?
Irul se souvenait du jour où les prophètes avaient ordonné la guerre sainte contre les humains, trente-sept ans plus tôt. A l’époque, venait tout juste d’accomplir le dangereux rite d’initiation, le Kelno, et avait été admis comme soldat de l’Alliance. Les hiérarques avaient annoncé que les humains possédaient plusieurs des plus puissantes reliques forerunner de cet univers, et qu’ils les gardaient jalousement cachés. Si cela est vrai, alors cela prouve que seuls les prophètes et les sangheilis sont sensibles aux pouvoir de ces reliques, et qu’ils sont les seuls à pouvoir les comprendre. Mais dans ce cas, les humains feraient mieux de collaborer et de nous laisser accéder à ces artéfacts plutôt que de s’engager dans une guerre qu’ils ne peuvent pas gagner. Pourquoi gardent-ils autant de courage et de volonté ? Qu’est-ce qui leur fait garder espoir ?
Peut-être ne sont-ils vraiment qu’une sorte d’épreuve des dieux pour tester notre foi ? Des gardiens laissés en ce monde pour veiller à ce que ceux qui atteignent ces reliques en soient dignes. Je ne sais pas comment je dois voir les choses, mais si ces humains sont là pour éprouver ma volonté, je ne les décevrai pas.
Le commandeur Ussulee observait depuis bientôt cinq unités de temps la base humaine. Il était vrai que, malgré son archaïsme, la technologie humaine pouvait se révélée redoutable, mais Irul ne voyait pas se qui, dans la structure de la forteresse ennemie, pouvait tant faire hésité un puissant stratège tel que Ussulee. S’approchant lentement, il lui dit :
- Commandeur ! Si je puis me permettre, le mur Nord de la base me semble nettement moins protégé que le reste, et je n’aperçois pas beaucoup d’humains sur les remparts. Un assaut brutal devrait certainement…
- Ce n’est pas la base qui m’inquiète, lieutenant, l’interrompit Ussulee. Comme vous l’avez dit, il y a peu de défenseurs visibles. Or, justement, j’en cherche d’autres.
Il ne m’a pas tout dit. Il est inquiet. Jamais je n’ai vu un sangheili de sa caste être perturbé à ce point par ses ennemis, et son changement d’état est tout récent. Depuis cet incident dans la première base, son regard n’est plus le même. Moins sûr, moins confiant, plus lointain. Qu’est-ce qu’il a rencontré dans ce bâtiment ?
- Qu’avez-vous affronté là-bas ?
La question d’Irul avait été respectueuse mais ampli d’incertitude, comme s’il doutait même que ce soit le commandeur Ussulee à qui il s’adressait. Celui-ci semblait ne pas avoir entendu la question, le regard toujours plongé dans les fondements de la base humaine, voulant percé un mystère que Irul voulait connaître.
- Commandeur ?
Ussulee eut un frémissement qu’il réprima d’un claquement de mandibule. Abaissant son regard vers sa main, il serra le poing aussi fort qu’il le put, faisant ressurgire ses veines et trembler son bras.
- Je les briserai.
- Qui ?
Subitement, Ussulee se retourna vers Irul, et ses yeux lancèrent des éclairs dont le lieutenant n’était pas la cible. Ses dents grinçaient de haine lorsqu’il lâcha ces mots :
- Des fantômes.
- Quoi ?
- Lors de l’infiltration de notre premier objectif … mes guerriers et moi… nous avons été attaqués par des ennemis insaisissables. Ils étaient… comme des ombres.
- Ils utilisaient des camouflages optiques ?
- Non. A un moment j’en ai vu un alors qu’il disparaissait. Il portait une armure étrange, de ce vert bizarre que les humains semblent tant aimer. Ils étaient bien réels.
A ces mots, Ussulee porta la main à se ceinture et saisit la poignée de son épée à plasma. Il l’activa avec rage et détermination, la lumière de sa lame éclairant son visage rageur. Le vieux vétéran était devenu la fureur incarnée, venue pour répandre la mort parmi les ennemis de l’Alliance. Telle une figure de la légende sangheili, il hurla vers le ciel :
- Les humains de ce monde, quels qu’ils soient, seront tous morts ce soir ! Et je tuerai moi-même ces démons envoyés par les dieux en gage de ma foi ! Ce sera ma contribution au Grand Voyage !
Puis il se retourna vers les centaines de guerriers qui attendaient leurs ordres et leur cria en brandissant son épée :
- Longue vie aux combattants ! Mort aux ennemis de l’Alliance !
- Et que notre passage soit assuré ! lui répondirent quatre centaines de paires de mandibules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:12

CHAPITRE SIX

0512 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

C’était comme si la colline toute entière avait soudainement pris vie, et déferlait désormais vers la petite base humaine. Les sangheilis ne se souciaient plus de laisser passer les ungoys en premiers pour absorber les projectiles métalliques et courraient aussi vite qu’ils le pouvaient, sans aucun couvert mais sans aucune peur. Cette immense vague guerrière couvrait presque tout un horizon de la plaine, et les tirs de défense des humains se dispersaient trop pour leur créer de véritables pertes. Les boucliers de protection des sangheilis leur permettaient d’absorber au moins une demi-douzaine de balles sans danger pour le corps, même pour un simple soldat sangheili, et tant de cibles fonçant droit sur eux avait de quoi perturber les défenseurs qui tiraient au hasard.
Mais brusquement, l’enfer se déchaîna : une énorme série d’explosions apparurent au beau milieu de l’armée en mouvement pour en ravager les soldats. Des dizaines de corps furent projetés dans les airs comme des jouets avant de s’écraser sur l’herbe brûlée, tandis que les milliers d’éclats métalliques des bombes à fragmentation meurtrissaient les autres sangheilis les plus proches. En à peine quelques secondes, les effectifs covenants avaient été divisés par trois. Mais ce n’était pas suffisant pour stopper la détermination des survivants.
Irul n’avait pas été touché, mais il regretta la mort peu glorieuse de trois de ses soldats. Il chercha le dévot Ussulee et le trouva qui courrait en première ligne, hurlant comme un forcené en brandissant sa puissante épée plasma. Lorsque le commandeur arriva face à la porte d’entrée blindée, il la découpa aussi rapidement que si elle avait été en bois et l’armée sangheili s’engouffra dans la large ouverture.
Mais chose étrange, les humains ne perdaient pas espoir. Ils tenaient leurs positions comme s’ils y tenaient plus qu’à leurs vies, et se jetaient bravement à l’assaut des attaquants si ceux-ci s’approchaient trop. Pourtant leur héroïsme ne les sauva pas. Les sangheilis étaient trop forts et trop nombreux pour eux, et les humains postés sur les murs de défense furent massacrés avec une aisance terrifiante. Des foyers de résistance se créèrent cependant au niveau de l’armurerie, des hangars, et bien sûr, de l’entrée du générateur souterrain.
C’est alors qu’Irul les vit.

Au début il avait cru, en voyant les armures complètes et leur taille impressionnantes que les humains avaient réussit à créer des combattants cyborgues, mais leurs mouvements étaient trop fluides pour être robotiques. Ils étaient dix en tout, et disposés autour de l’entrée du générateur de façon à couvrir tous les angles, et leur précision était telle que chacun de leur tir touchait, tuant les guerriers sangheilis proches par dizaines. Le fait que leurs casques cache leurs visages derrière une visière réfléchissante renforçait leur image de super-combattants. Aucun soldat de l’Alliance n’arrivait à les approcher à plus de vingt mètres, qu’il soit simple ungoy ou lieutenant sangheili, qu’il soit seul ou à vingt. On dirait des dieux vivants… ou des démons. J’avais entendu des rumeurs à propos d’humains étranges qui auraient mis en échec toute notre force d’invasion sur la planète que ces créatures appelait Sigma Octanus VI, mais sans trop y croire. Et maintenant, je les ais devant les yeux, bien réels, et tout aussi mortels que dans ces histoires.
Irul reporta alors son attention sur le reste de la base. Les poches de résistance humaines tenaient toujours et ne cédait pas un pouce de terrain. Malgré les deux centaines de sangheilis qui se battaient au maximum de leurs capacités, les derniers bâtiments tenus par les défenseurs restaient imprenables. Apparemment, la présence ces combattants spéciaux semblent donner un incroyable courage aux autres humains.
Ou est le commandeur Ussulee ?
Il était parmi la cinquantaine de soldats qui faisaient le siège de l’armurerie. Le lieutenant s’approcha alors de lui, accompagné de ses guerriers. Avançant calmement sans se soucier des nombreuses balles perdues, il fini par se trouver face au dévot qui lui annonça :
- Il nous faut éliminer les poches de résistance les unes après les autres. Nous ne pouvons pas nous permettre de disperser nos forces à travers la base, surtout avec ces démons.
- En nous en occupant en premier, nous porterons un grand coup au moral du reste des humains.
- Non ! Nous devrons les tuer en dernier. C’est leur moral à eux qu’il faudra détruire en les privant de tout soutient. Même courageux, les humains normaux n’en sont pas plus dangereux. Ils mourront comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:13

CHAPITRE SEPT

0537 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ complexe numéro 7 du secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

- A mon ordre ! Grenades !
Une cinquantaine de grenades à plasma furent lancées vers les positions humaines de l’armurerie, et l’ensemble de leurs déflagrations fut tel que la plupart des piliers de soutient du bâtiment qui s’écroula à moitié sur lui-même pour ensevelir les résistants humains. Quelques secondes plus tard, les ungoys fouillaient les décombres pour y massacrer les survivants après les avoir torturé à leurs façons.
La fureur des covenants se reporta ensuite sur les hangars. Un certain nombre des véhicules qui y étaient entreposés fonctionnaient toujours mais les marines se contentaient de faire fonctionner leurs armements sur tout covenants s’approchant des portes sans se risquer à l’extérieur. La défense humaine était acharnée, et leur puissance de feu telle qu’il semblait difficile de pouvoir y entrer sans de lourdes pertes. Cependant, le commandeur voulait limiter les dégâts afin de pouvoir attaquer les démons avec le maximum d’effectifs.
Irul et ses soldats accomplirent alors un acte d’une grande bravoure : pilotant des véhicules ghosts, ils utilisèrent la carcasse d’un tank humain comme tremplin afin d’atteindre le toit du hangar principal. Une fois tous là-haut, ils s’engouffrèrent par les conduits d’aération et se retrouvèrent à l’intérieur de ce qui semblait être un entrepôt de pièces de rechange. Aucun humain ne s’y trouvait, et cela permis à Irul et son escouade d’approcher au plus près les barricades de l’entrée principale sans être repérés.
Les humains avaient rassemblé des caisses de minutions en grande quantité pour en faire des protections, et avaient posté une série de tanks face à l’entrée. Pour le moment, ils étaient occupés à retenir les autres covenants qui faisaient diversion à l’extérieur, en tirant juste assez pour les dissuader d’entrer. Il devait bien y avoir là au moins une trentaine de marines soutenus par trois tank et une demi-douzaine de warthogs. Et à peine cinquante mètres derrière eux, cachés derrière un entrepôt de bidon d’essences, sept féroces sangheilis se tenaient près à les massacrer. Là, le lieutenant prépara l’assaut :
- Samaee, Noduvee et Poromee, passez sur la gauche et à mon signal, lancer vos grenades plasma sur les compartiments moteur des tanks. Dossomee et Fonemee, contournez par la gauche pour prendre les humains sous un feu croisé. Yonovee, tu es mon meilleur combattant au corps à corps, vient avec moi. Nous allons tous les deux attaquez les premiers directement dans le dos de nos adversaires.
Avec la discrétion caractéristiques des soldats du lieutenant Irul Sulamee, les mortels sangheilis se mirent en place puis attendirent. Les humains étaient trop occupés pour avoir le temps de regarder derrière eux, et ils ne virent que trop tard les deux féroces guerriers qui les chargèrent avec la rapidité de l’éclair en les criblant de plasma surchauffé. Le premier marines à être touché reçut une décharge en pleine poitrine et vit son torse se consumer jusqu’aux poumons. Un autre reçut un revers de fusil plasma de la part d’Irul qui lui décrocha la mâchoire au point de déchirer la peau de son visage. Lorsque les humains comprirent ce qui se passaient, Irul et Yonovee étaient déjà au beau milieu de leurs troupes, montrant leur force et leur talent de combat. Deux secondes plus tard, une pluie de plasma mitrailla les marines, les fauchant aussi bien que s’ils avaient été en papier.
Les tanks tournèrent leurs tourelles vers la mêlée, mais il explosèrent soudain dans un tonnerre de flamme juste avant que trois autres sangheilis ne rejoignent le combat. Même à vingt contre sept, le combat n’était pas en faveur des humains, mais ceux-ci se battaient avec l’énergie du désespoir, espérant pouvoir vaincre au moins un des féroces guerriers qui les mettaient en pièces.
Lorsque le combat se termina, les sept sangheilis étaient toujours debout, admirant leur œuvre parfaite.
Irul ressentit alors ce sentiment de satisfaction intense qui suivait chaque fin de mission accomplie. C’était devenu comme une drogue pour lui, qui le poussait à toujours chercher la meilleure façon de remporter la victoire. Les sangheilis ne se battaient pas pour la gloire ni pour une quelconque célébrité, mais ne recherchaient que cette adrénaline du combat et de la victoire. Sentire ses ennemis être impuissant à son talent était une sensation avec laquelle ces grands guerriers de l’Alliance vivaient continuellement. Nous sommes la peur car nous ne la connaissons pas. Nous sommes la mort car nous vivons avec. Nous sommes les meilleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:14

CHAPITRE HUIT

0555 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ complexe numéro 7 du secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

Il était temps de s’occuper des démons. Ces derniers, voyant que la base toute entière avait cédé, s’étaient retranchés à l’intérieur des souterrains protégeant le générateur. Et pour cela, le commandeur Ussulee savait que la stratégie ne servirait à rien. Il restait encore prés de cent cinquante guerriers sangheilis et quelques rares ungoys survivants, ce qui semblait largement suffisant pour les éliminer. Mais ces humains étranges ont été capables de mettre en échec nos forces sur Sigma Octanus VI. Si leur existence reste tant un mystère depuis si longtemps, cela veut dire que rare sont les membres de l’Alliance à leur avoir survécu…
C’est donc avec une prudence extrême que les covenants pénétrèrent dans le tunnel d’accès au générateur. Ils ne furent pas étonné de voir que l’éclairage de la structure avait été désactivé, et les sangheilis activèrent aussitôt celui de leurs armures. C’était un système ingénieux utilisant des milliers de micro-lampes très faible puissance, ce qui donnait le même éclairage qu’un ciel nuageux en fin de journée. Les armures sangheilis sont vraiment des merveilles de technologies, car hérités de nos dieux. Je me demande bien quels accessoires est-que les connaissances des humains peuvent avoir caché dans celles de ces démons…
Les soldats d’élites marchèrent encore pendant cinq cent mètre avant d’atteindre la fin du tunnel descendant vers le complexe du générateur. Une grande porte blindée leur barrait la route, mais aucune protection ne pouvait résister à l’énergie pure d’une épée plasma. Il ne fallut pas longtemps au commandeur Ussulee pour ouvrir un large passage dans l’obstacle de un mètre d’épaisseur. Mais lorsque la partie découpée tomba, une pluie de balles s’abattit sur le dévot. Son puissant bouclier le sauva suffisamment longtemps pour qu’il se mette à couvert, cependant six autres sangheilis qui se trouvaient à ses côtés n’eurent pas autant de chance.
- Grenade ! ordonna Ussulee.
L’obscurité fut alors illuminé par une demi-douzaine de gerbes bleues étincelantes, puis les explosions révélèrent des silhouettes qui s’évaporèrent aussitôt. Des fantômes. Ce sont vraiment des fantômes.
- Groupes 197 et 123, avancez !
Vingt sangheilis passèrent par la large ouverture, et leurs armures apportèrent un peu de lumière faisant apparaître une grande salle remplie d’ordinateurs et de bureaux de gestion. De la paperasse, sans doute dispersée pendant la fuite des techniciens, traînait un peu partout sur le sol, ainsi que des dizaines de douilles encore fumantes, mais les démons avaient disparut. Le reste des combattants avança donc à la recherche de leurs proies.
Soudain, trois petits cylindres surgirent d’un couloirs sur la gauche. Leur explosion provoqua une lumière si intense qu’elle éblouit tous les sangheilis. Irul avait déjà connu cet effet provoqué par les grenades étourdissantes humaines, et le plus vite possible lui et ses soldats se mirent à terre. Des explosions retentirent ainsi qu’un grand nombre de coups de feux et des hurlements de douleurs.
- A terre ! cria Irul. Tous à terre !
Mais c’était contraire à l’honneur sangheili. Ils étaient les meilleurs guerriers de l’Alliance, et se coucher pour éviter les balles n’était pas une position honorable. Ils préféraient mourir plutôt que de se rabaisser ainsi, et c’est ce que beaucoup subirent. Lorsqu’Irul recouvrit la vue, la pièce était en flamme, tout le matériel humain était détruit… et le quart des sangheilis gisaient morts sur le sol.
Le jeune lieutenant se releva lentement, cherchant du regard les démons sans pour autant les trouver. La vision de tant de ses frères tués lui faisait plus de mal que toutes les blessures qu’il avait enduré durant toutes ses batailles. C’est alors qu’il vit le cadavre du commandant Ussulee. Il tenait encore fermement son épée dans la main, son visage figé dans une expression de frustration haineuse d’une grande force. Quelle perte pour l’Alliance. Il était le plus fort et le plus talentueux de nous tous. Son expérience nous manquera, mais nous ne devons pas pleurer sa mort. Sa place est déjà assuré auprès des dieux.
Irul se pencha alors sur lui et s’empressa de récupérer l’arme du dévot. Ses doigts étaient aussi dur que de la pierre, et il eut presque l’impression de les fracturer en ouvrant la main. Les épées plasma étaient des instruments qui nécessitaient une habilité que seuls les meilleurs sangheilis possédaient, et elles n’étaient confiées qu’à ceux qui avaient fait preuve d’un grand héroïsme. Irul avait accomplit des actes dignes d’être enseignés aux novices, mais il avait été jugé encore trop jeune pour porter une telle arme. Mais aujourd’hui, peu importe la décision des conseillers. Je suis le plus qualifié ici pour brandir cette lame, et notre survie en dépend. La colère d’Ussulee n’aura pas l’occasion de s’abattre sur les démon, mais je jure de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour le venger et incarner sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:18

CHAPITRE NEUF

0641 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ complexe numéro 7 du secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

La pression se faisait de plus en plus forte à chaque seconde alors que des bruits suspects se multipliaient à travers toute la structure. Les démons utilisait le vrombissement continuel de l’énorme générateur pour couvrire le son de leurs pas, ce qui leur procurait une discrétion mortelle. Irul, de part sa renommer parmi ses frères, avait prit le commandement. Il savait que disperser ce qui restait de ses frères pour traquer les démons serait une folie, mais il savait comment les trouver. Ils veulent protéger le générateur, et pour les détruire nous devons poser nos bombes au niveau des turbines énergétiques pour provoquer une surcharge. Ils nous attendront certainement là-bas pour nous tendre une embuscade. Nous devons les surprendre comme ils nous ont surprit.
Les sangheilis avancèrent lentement, allant même jusqu’à désactiver l’éclairage de leurs armures pour se faire plus discrets. Leur cible ne se trouvait plus très loin, mais le chemin direct n’était pas le mieux indiqué car c’était forcément là que les étranges humains les attendraient. Irul avait découvert une voie qui contournait cette section des souterrains pour arriver sur de l’autre côté des turbines énergétiques, ce qui voulait dire qu’à moins que les démons soient suffisamment nombreux pour couvrir tous les accès, ce dont Irul doutait beaucoup, lui et ses guerriers devraient les attaquer de dos. Peut importe l’héroïsme de la chose, je ne tiens pas à mourir inutilement. La ruse peut nous conduire à des victoires bien plus glorieuses que la force brute. Je refuse de conduire mes sangheilis à une mort certaine.
Quelques minutes plus tard, les turbines étaient devant eux. Des flux d’énergie circulaient dans d’énormes tubes reliés au plafond, générant suffisamment de lumière pour éclairer toute la vaste pièce dans laquelle résonnait le bruit mécanique des puissants engins. D’immenses accumulateurs en occupaient d’ailleurs la majorité de l’espace, et étaient disposés en longues rangées continues formant comme des tunnels reliés par quelques failles de connexion. Des câbles de tailles et de couleurs variées couvraient totalement le sol comme autant de serpents entrelacés les uns avec les autres dans une sorte de chaos organisés typique des humains. Quel non-sens ! Quel bazar !
D’un signe de main, Irul fit signe à ses soldats d’avancer discrètement le long du chemin central entre les accumulateurs, et il passa en premier pour montrer qu’il n’avait pas peur. Lorsqu’ils arrivèrent eu beau milieu de la large pièce, ils se préparèrent à placer les bombes. C’est alors qu’ils virent de nombreuses charges explosives humaines. Les démons avaient déjà piégé la zone, et Irul savait qu’ils préfèreraient se faire sauter avec cette endroit s’ils se sentaient perdus. Mais les charges n’étaient pas actives, sans doute commandées par des télécommandes. Une fois qu’il eut, grâce à ses connaissances de la technologie humaine, désactivé les charges, et que ses soldats eurent placés leurs propres explosifs, Irul continua sa progression vers la position hypothétique de leurs proies. A moins que, pour la première fois, ce soit nous qui sommes chassés…
Mais à sa grande satisfaction, Irul s’aperçut qu’il ne s’était pas trompé. Les démons était bien là, posté face à l’accès frontale des turbine, vers lequel étaient pointé un bon nombre de puissants projecteurs ayant pour but d’aveugler tous ceux qui souhaiteraient passer par là. Seulement ils n’avaient pas prévu que leurs ennemis anticiperaient leur stratégie. Ils étaient tellement immobiles qu’on auraient put les prendre pour des statues, mais Irul ne détournait pas son regard de leurs armures bizarres tandis qu’il se glissait précautionneusement dans leurs dos et le plus lentement possible. Il savait pertinemment que les groupes d’interventions humains étaient souvent équipés de détecteurs de mouvements identiques à ceux des armures sangheilis, et ces démons ne pouvaient pas ne pas en être équipés.
Soudain, Irul entendit un bruit de chute derrière lui : l’un de ses sangheilis s’était prit les pieds dans un câble. Aussitôt, les démons se retournèrent vers les soldats de l’Alliance et ouvrirent le feu sans un mot. Irul n’était plus qu’à une demi-douzaine de mètre du premier d’entre eux, et avec une rapidité mortelle il s’élança sur lui. Sa lame trancha le démon dans une étincelle bleutée, divisant le torse en deux parties dont les plaies furent immédiatement cautérisées par la chaleur intense de l’arme. Pendant ce temps, ses frères traversaient un déluge de flammes pour atteindre le combat, mais très peu réussirent.
La mêlée était inévitable pour les humains, mais ils semblaient être tout aussi mortels à ce jeu là. Certains avaient entre les mains ces armes qu’ils appelaient « fusils à pompe », terriblement efficaces à courtes portée, et qui tuaient à chaque décharge même un sangheili pleinement protégé. Irul faisait danser sa lame avec autant d’habilité qu’un vétéran endurci, mais les démons semblaient posséder des réflexes hors du commun, esquivant la plupart des coups. Il lui fallut brasser les airs avec une frénésie sans pareil pour réussir à les toucher. D’abord un, puis deux, et jusqu’à cinq démons tombèrent sous sa lame vengeresse.
Irul leva son arme sur un autre humain, mais celui-ci évita l’assaut avec une agilité féline avant de lui saisir le bras tenant son épée. Le sangheili porta sa main gauche vers le cou de son adversaire, mais l’épaisse armure de celui-ci le protégeait de l’étranglement. Il prit son épée à deux mains, mais le démon joignit lui aussi ses deux membres à l’effort, et un duel de force commença. Impossible ! Il est aussi fort que moi !
C’est alors qu’Irul décida de changer de tactique. Se laissant tomber sur le sol, il effectua un balayage avec sa jambe droite, faisant tomber l’humain à la renverse. Mais celui-ci ne lâchait pas. Le lieutenant se retrouva alors au-dessus de lui, et poussa sa lame de toutes ses forces vers sa tête. Mais alors que sa visière commençait à fondre sous la chaleur du plasma se rapprochant de plus en plus, le démon roula sur le côté, accompagné d’Irul qui cogna contre une console de commande. Le choc fut atténué par son bouclier, mais cela perturba le contrôle du sangheili sur les muscles de ses bras, et son épée passa juste à côté de son visage… non sans lui trancher les deux mandibules gauches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:19

CHAPITRE DIX

0649 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ complexe numéro 7 du secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

La plaie, bien que immédiatement cautérisée par la chaleur du plasma, fit hurler Irul de douleur. Sa rage était à son paroxysme. L’humain profita de cette occasion pour lui envoyer un coup de pied si puissant dans l’estomac que le sangheili fut projeté au loin.
Lorsqu’il se releva, Irul s’aperçut que tous ses frères étaient morts, ainsi que les autres démons. Il ne restait donc plus que lui et le dernier humain. Celui-ci semblait gênée par la déformation de sa visière qui avait partiellement fondue, et il entreprit d’enlever son casque. Irul aurait put profiter de cet instant pour attaquer, mais il était curieux de voir à quoi ressemblaient réellement ces démons. Et sa surprise fut grande lorsque celui se trouvant devant lui révéla sous son casque un visage gracieux de jeune femme aux yeux verts perforants et aux cheveux bruns mi-longs. Ainsi, mis à part la taille et la force que leu confère ces armures, ces démons sont semblables aux autres humains. Je savais qu’ils employaient des femelles au combat, mais qu’une reproductrice humaine puisse être aussi forte que moi est une chose que je n’aurais jamais cru possible.
Soudain, l’humaine saisit un petit pistolet contenu dans un holster attaché à sa jambe et tira trois balles dans la main droite d’Irul. Son bouclier stoppa les deux première, mais la dernière perfora sa paume et le forçat à lâcher son épée. Sans hésiter un instant, Irul ce jeta sur elle. Il lança son poing en avant mais elle esquiva tout en saisissant le bras du sangheili. Utilisant l’élan de celui-ci, elle le projeta vers un mur contre lequel son dos s’écrasa. Cependant, la constitution du sangheili était très robuste, et il s’en tira avec seulement une grande douleur le long de la colonne vertébrale. Déjà l’humaine était sur lui, un couteau de combat à la main.
Il esquiva le coup de justesse, et la lame de métal ne rencontra que la dureté du béton, le choc créant une gerbe d’étincelles. Utilisant la force de ses deux jambes, Irul repoussa son ennemie et s’empressa de se relever dans la foulée. Rapidement, il récupéra son épée à plasma qu’il activa de la main gauche. C’est alors qu’il vit des flux d’énergie autour de l’humaine, semblables à ceux d’une combinaison de combat sangheili dont le bouclier se recharge. Les humains auraient donc percé notre technologie de protection énergétique ? Comment ? Et est-ce seulement la seule chose qu’ils aient appris de nous ? Je commence à croire que ces créatures sont loin d’être stupides, et qu’elles font seulement partie d’une trop jeune civilisation. Cette femelle est quasiment mon égale en bien des points. Où vais-je trouver la force de la battre et de la tuer ?
Brusquement, l’humaine se redressa complètement, abandonnant sa position de combat, et sortit un petit détonateur de l’une de ses poches qu’elle activa. Mais rien de se passa. La surprise apparut sur son visage, le premier sentiment qu’Irul la voyait exprimer. Elle appuya plusieurs fois sur le détonateur mais Irul lui lança :
- Inutile, humaine. J’ai désactivé vos charges. Vous avez échoué.
La jeune femme serra les dents et les poings si rageusement qu’elle en tremblait. La colère l’envahissait.
- Allez-y ! cria-t-elle. Tuez-moi ! Je suis prête !
- Vous vous êtes battue bravement, répliqua Irul. Ce serait un grand honneur pour moi que de vous tuer… et en même temps une grande peine. Cela vient peut-être un peu tard, mais je tiens à vous dire que j’ai désormais un grand respect pour vous. Vous et vos semblables… vous mériteriez de devenir membres de l’Alliance… mais j’ai des ordres.
- Moi aussi.
L’humaine porta alors la main à son bloc d’alimentation situé au dos de son armure et ouvrit un minuscule panneau de commande. Avec une rapidité incroyable et une grande assurance, elle appuya sur une suite de touches avant d’annoncer à Irul :
- Parce que vous m’avez dit toutes ces choses, je vous donne vingt secondes pour vous éloigner avant que le réacteur à fusion de mon armure n’entre en surcharge.
Irul ne comprit pas tout de suite les intentions de l’humaine. Elle aurait put essayer de combattre, et peut-être même aurait-elle réussi à le tuer… mais si elle mourrait, elle laisserait à la porter de l’Alliance la technologie de son armure et de celles de ses semblables. Elle se devait d’en détruire toute trace.
Le sangheili se retourna alors vers le tunnel d’accès principal et courut. Son armure éclaira automatiquement les sombres couloirs qu’il traversa aussi vite qu’il le put, allant droit devant lui sans se soucier de savoir si c’était le bon chemin. Quelques secondes plus tard, il entendit une explosion au lointain et il eut soudain la sensation que des flammes commençaient à l’envelopper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:20

CHAPITRE ONZE

0729 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ complexe numéro 7 du secteur A-27 de la planète humaine Reach, système Epsilon Eridani.

Nepo Filsunee était loin d’être de bonne humeur. L’attaque terrestre contre les complexes de générateurs avait certes réussi, mais les pertes étaient énormes, dépassant tout ce que le vieux capitaine vétéran avait connu. Des rapports catastrophiques provenait d’un peu partout à la surface de la planète, faisant état d’inexplicables dégâts que l’état major n’arrivait pas à expliquer. Filsunee avait même apprit à l’instant que l’un des plus gros croiseur de la flotte avait été détruit par une bombe nucléaire posée à l’intérieur même du vaisseau alors qu’il était en train de déverser ses troupes à la surface.
Une catastrophe.
Et à présent, il avait reçu pour mission d’aller secourir les troupes envoyés sur le complexe numéro sept… s’ils étaient encore vivants. Plus aucune communication ne provenait de leur part depuis deux bonnes heures. Le bataillon d’intervention du vétéran Filsunee, transporté dans une trentaine de Phantoms, filait à pleine vitesse vers la base humaine. La vitrification de la planète avait déjà commencé, épargnant une zone de quelques kilomètres autour du temple forrerunners.
Les navettes finirent de traverser le front nuageux et Filsunee aperçut leur objectif loin en contrebas. La base était presque entièrement démolie et livrée au flammes. Au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient, les occupants des navettes pouvaient contempler l’étendu des dégâts. Des centaines de corps humains et covenants étaient éparpillées un peu partout, ajoutant au décors déjà horrible une dimension apocalyptique. Lorsqu’ils débarquèrent au milieu de ce désastre, les sangheilis se dispersèrent à la recherche de survivants.
- Fouillez tout ! ordonna Filsunee. Et que la moitié des troupes m’investisse le générateur pour vérifier qu’il a bien été détruit.
- Inutile de vous agiter, annonça Irul en sortant des débris du hangar où il se cachait. Il n’y a plus rien ici.
Le vétéran eut un grognement de stupeur en voyant l’état dans lequel se trouvait Irul. En plus de la perte de la moitié gauche de ses mandibules, il lui manquait la moitié de ses plaques d’armure, et un mélange hétérogène de suie et d’origines diverses tachait le reste. De nombreuses plaies couvraient son corps, comme s’il avait combattu sans arrêt pendant des jours entiers, comme s’il revenait de l’enfer.
- Y a-t-il d’autres survivants ? demanda le vétéran.
- Non. Je suis le dernier du bataillon.
- Alors peut-être que vous pourrez m’expliquer comment vous avez fait pour perdre un bataillon entier en deux attaques ?
Irul se demandait ce qu’il devait dire. Il savait vrai que l’existence des démons n’était encore qu’au stade du mythe, de la rumeur aux faits impossibles. Beaucoup pensaient qu’ils n’étaient que des légendes créées pour motiver les troupes de l’Alliance, ou leur faire peur. Seulement, aujourd’hui, la situation était en faveur de la réalité de ces espèces de super-humains. De toute façon, je suis un sangheili, et le mensonge m’est inconnu. Ce serait un déshonneur à mes ancêtres que de cacher de telles informations.
- Je vous assure, frère, que tout se serait passé à merveille si les troupes de défense humaines avaient été des troupes réglementaires.
Pendant un instant, le vétéran se demanda quel pouvait être le sens de cette phrase. Puis son visage devint craintif. Ses mandibules s’ouvrirent lentement et il mit longtemps avant de prononcer :
- Les… démons ?
Tous les sangheilis autour d’eux s’arrêtèrent soudain en entendant ces deux mots. Ils regardaient Irul qui répondit en hochant la tête. Des cries de haine et de défie se firent entendre, montrant que ces guerriers étaient près à affronter cette menace semblant être envoyée par les dieux eux-même.
- Où sont-ils ? demanda Filsunee.
- Morts. Mon équipe et moi les avons détruit.
- Je dois apporter leurs têtes aux hiérarques.
- Vous ne trouverez rien. Le dernier d’entre eux s’est sacrifié en faisant exploser son armure. La déflagration a pulvérisé tout ce qui restait de ces abominations.
- Alors inutile de rester plus longtemps ici. Montez à bord de mon Phantom, lieutenant. La flotte va bientôt partir et j’aimerais parler de vous à mon commandant.
Irul suivit alors le vétéran qui retournait vers sa navette, tout comme le reste des renforts. Abandonnant la base détruite, ils sortirent de l’atmosphère de la planète pour rejoindre l’espace. Les stations orbitales humaines étaient désormais sans vie, entourée par les débris innombrables des vaisseaux qui avaient voulu les protéger. Des milliers de corps, humains et covenants, avaient été aspirés par le vide spatial hors de leurs bâtiments de guerre et avaient instantanément gelé. Ce fut une bataille digne d’être gravée sur les murs du temple des gloires éternelles, bien qu’elle fut le résultats de si grands sacrifices…
C’est alors que le lieutenant vit le vaisseau vers lequel se dirigeait les Phantoms : un énorme destroyer marquer du sceau doré de la Clé Lumineuse. C’est le Truth and Reconciliation ! Le vaisseau de Orna Fulsamee, commandeur en chef des forces de l’Alliance. Ainsi il est venu superviser les opérations… je me demande ce qu’il pense des résultats actuels. C’est le meilleur stratège de toute l’histoire sangheili, et il vient de remporter la victoire la plus amère de toute son existence.
Le hangar à navette était presque rempli d’appareils de toutes sortes, car le rapatriement des forces d’assaut était presque fini. Lorsque les combattants prirent pied sur le pond d’envol, Filsunee se tourna vers Irul pour lui dire :
- Je vais aller voir le commandant. Pendant ce temps, allez vous reposer dans la caserne. Après de tels exploits, je pense que vous devez être fatigué.
- Oui, frère. Merci.
Irul fit un énorme effort pour contenir sa douleur lorsqu’il marcha jusqu’aux casernes. Ses larges plaies et ses muscles meurtris le faisaient atrocement souffrir, mais un sangheili devait toujours paraître prêt à repartir au combat, qu’importe son état. Ce fut donc en serrant les dents de toutes ses forces qu’il grimpa sur l’une des nombreuses couchettes avant de s’allonger pour tomber immédiatement dans un sommeil profond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Jack-115

avatar

Masculin Nombre de messages : 58
Age : 30
Localisation : Tronville, Lorraine, France, planète Terre
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   Lun 5 Fév - 20:21

CHAPITRE DOUZE

1259 unités de temps du 153eme jour de la neuvième ère de la Reconquête, Marche du Silence/ destroyer de l’Alliance Truth and Reconciliation, en transit sub-spatial, destination inconnue.

Irul sentit la présence des Huragoks en se réveillant progressivement. Sa vue était troublée par les injections de morphine, et hormis la tête, plus aucune partie de son corps ne répondait à ses signaux nerveux. Les ingénieurs, qui étaient également formé à opérer sur les mécanismes du corps, avaient déjà soigné la plupart de ses blessures. C’est alors qu’il aperçut une armure argentée de vétéran, accrochée sur le mur à sa droite. Ses paupières étaient lourdes, et il lui faudrait du temps pour que sa vue s’améliore.
Soudain, un sangheili qui était en faction devant la porte de la salle d’opération activa sa radio :
- Capitaine ! Votre rescapé est réveillé.
- Bien, fit une voix dans l’intercom. J’arrive.
Quelques secondes plus tard, la porte de la salle s’ouvrit pour laisser entrer un vétéran sangheili, et Irul reconnut immédiatement Filsunee. Lentement, il se tourna vers le soldat qui l’avait appelé et lui demanda :
- Comment va-t-il ?
- Les Huragok ont fait un excellent travail. Il sera sur pied dans moins d’une heure, et prêt à repartir au combat.
- Parfait.
Filsunee s’approcha alors d’Irul, et les ingénieurs s’écartèrent instinctivement. Son regard était ampli de fierté et de respect envers le jeune lieutenant, et ce fut avec une voix calme et fraternelle qu’il s’adressa à lui.
- J’ai parlé de vos exploits au commandeur Fulsamee, et je doit avoué qu’il a été très impressionné. L’élimination des démons lui a apporté un peu de satisfaction par rapport au reste des résultats de l’attaque. Aussi a-t-il accepté ma demande de vous affecter dans mon unité… en tant que vétéran.
Irul eut soudain un haut-le-cœur de surprise. Se retournant vers l’armure accrochée au mur, il s’aperçut que le glyphe ornant l’épaulière droite était la sienne. Alors c’est vrai. Je suis promu vétéran. Probablement le plus jeune vétéran de l’histoire sangheili.
- Où sommes-nous ? demanda-t-il avec la lenteur causée par la morphine.
- Sur le Truth and Reconciliation. Nous poursuivons actuellement un vaisseau humain fuyant dans le sous-espace. Nous espérons qu’il nous mènera vers une autre de leurs colonies, car leur destination ne correspond à aucun système disponible dans notre base de donnée.
- Combien de temps avant que nous ne sortions du sous-espace ?
- Environ trois unités de temps. Mais je pense que vous serez sur pied bien avant.
Le capitaine se retourna soudain vers l’un des Huragoks et lui lança un regard impérieux. Le petit être flottant émit alors une suite de couinements dans sa langue que l’ordinateur intégré à l’armure de Filsunee traduisit intégralement :
- Le sujet est opérationnel à 90%. Toute les anomalies structurales sont réparées et les mécanismes principaux fonctionnent correctement. Nous ne détectons aucun conflit entre les différents systèmes internes, et les dispositifs d’auto-entretient du sujet devraient finir de réparer les dernières anomalies dans un délai maximum de soixante unités de temps. Notre travail est terminé, je vais donc réactiver les systèmes périphériques sujet.
Filsunee avait beaucoup de mal à supporter cette manie qu’avaient les Huragoks d’employer autant de thermes mécaniques pour parler d’un patient, et en particulier d’un frère sangheili. Mais ils étaient indispensables au bon fonctionnement de leur technologie dans laquelle ils vivaient continuellement, et il fallait bien être indulgent envers leur langage. Le vétéran ne répondit donc rien et se contenta de se diriger vers la nouvelle armure d’Irul tandis que celui-ci se relevait lentement.
- Voici donc, frère, votre nouvelle uniforme de combat. Elle est équipée d’un ordinateur intégré vous donnant accès à toutes les données tactiques nécessaires durant vos missions, ainsi que du dernier système de camouflage optique, et son bouclier est trois fois plus résistant que celui de votre ancienne armure. Et maintenant, je tiens à vous remettre ceci.
Le capitaine décrocha alors de sa ceinture la poignée d’une épée à plasma et la lui tendit.
- Cette épée a été la mienne pendant quinze ans. Et avant cela, c’était celle du commandant Fulsamee. Il me l’a offert en même temps qu’il ma nommé vétéran après que je lui ai sauvé la vie, lors de la purification d’une hérésie majeure. Aujourd’hui, c’est avec un grand honneur que je vous la transmet. Puisse sa lame vous tailler un chemin jusqu’au Grand Voyage.
Irul prit l’arme des deux mains dans un geste théâtrale et l’activa. Le flux d’énergie pure illumina la pièce d’une lueur blanche aveuglante se reflétant sur les armatures métalliques de la table d’opération. A elle seule, cette épée symbolisait toute la fureur guerrière de la race sangheili envers ses ennemis, et de sa justice envers les hérétiques. Irul admira la perfection de cet instrument, puis reporta son attention vers sa nouvelle armure. Elle devait certainement sortir tout récemment des ateliers des Huragok car sa surface était parfaitement lisse, sans aucune imperfection, une véritable œuvre d’art.
Il s’apprêta à l’enfiler, mais un lieutenant sangheili fit soudain irruption dans la pièce et s’adressa à Filsunee :
- Capitaine ! Nous venons de sortir du sous-espace !
- Et en quoi cela nécessite que vous veniez m’en informer, soldat ?
- Mon capitaine, nous avons détecté un objet de taille considérable qui semble être…
Le sangheili semblait à court de souffle. Il devait probablement avoir courut depuis le centre de commandement du vaisseau jusqu’ici, ce qui représentait un bon kilomètre de distance. Une telle précipitation demandait une raison particulièrement importante.
- Qui semble être quoi ? insista Filsunee. Répondez !
- Halo… capitaine. C’est… c’est Halo. Nous l’avons trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanstories.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Guerrier de la Foi : Premier volet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Guerrier de la Foi : Premier volet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Votre Guerrier du Chaos préféré
» Conseils pour achat d'un premier appareil photo
» QUI FUT CREE EN PREMIER?
» Des conseils pour mon premier "reflex"................

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FanStories.Halo :: Ecrits :: Les Fanfictions-
Sauter vers: